Eau chaude en entreprise : c’est la fin ?
Publié le

Eau chaude en entreprise : c’est la fin ?

Social

Au vu de la situation énergétique actuelle, le Gouvernement autorise, à titre expérimental, les entreprises à supprimer l’eau chaude sanitaire des lavabos dans les bâtiments à usage professionnel. Qui est concerné ? Existe-t-il une procédure à suivre ? Existe-t-il des exceptions ? Réponse…

Suppression de l’eau chaude sanitaire en entreprise : une expérimentation

Pour rappel, la loi impose à l’employeur de mettre à disposition des travailleurs les moyens d’assurer leur propreté individuelle, notamment des vestiaires, des lavabos, des cabinets d’aisance et, le cas échéant, des douches.

S’agissant des lavabos, il est prévu que l’eau doit y être potable, et également à température réglable. Elle doit être distribuée à raison d’un lavabo pour 10 travailleurs au plus.

Exceptionnellement, dans le contexte de sobriété énergétique et à titre expérimental, depuis le 28 avril 2023 et jusqu’au 30 juin 2024, l’employeur est autorisé à déroger à son obligation de mettre à disposition de l’eau chaude sanitaire pour les lavabos dans les bâtiments à usage professionnel.

Pour cela, l’employeur doit obtenir l’avis du comité social et économique (CSE), lorsqu’il existe.

De même, il ne pourra déroger à cette obligation qu’à la condition que l’évaluation des risques professionnels, mise à jour préalablement, n’ait révélé aucun risque pour la sécurité et la santé des travailleurs du fait de l'absence d'eau chaude sanitaire.

Notez que l’eau chaude sanitaire ne pourra pas être supprimée dans les cas suivants :

  • pour les lavabos dans les locaux affectés à l’hébergement des travailleurs ;
  • dans le local d’allaitement ;
  • dans le local de restauration dans les établissements d’au moins 50 salariés ;
  • dans les douches, incluant celles affectées à l’hébergement des travailleurs ;
  • pour l’eau des éviers, lavabos et douches, pour les salariés hébergés par les employeurs agricoles.

Eau chaude en entreprise : c’est la fin ? - © Copyright WebLex

Découvrez également

Publié le

Taxe d’apprentissage : quel sort pour les fonds non affectés ?

Lire

Publié le

Droit au congé et arrêts maladie : un problème ?

Lire

Publié le

Obligation d’emploi des travailleurs handicapés : quand faire votre déclaration en 2024 ?

Lire